Futur schéma directeur 2025 des collèges : le Conseil général a présenté son diagnostic lors du CDEN du 7 octobre 2014.

lundi 20 octobre 2014
par  David Caillet

Une remise à plat de la carte des collèges haut-saônois pour 2025 ?

Le Comité départemental de l’Éducation nationale est une instance qui doit être consultée pour toute modification de la carte scolaire. Il est aussi le lieu où le Conseil général présente régulièrement sa politique scolaire aux élus, aux représentants de parents et aux représentants syndicaux. Aussi, avec la présence du préfet et du DASEN, ce sont tous les acteurs de l’Education nationale du département qui sont réunis. C’est un lieu de débat où les élus SNES-FSU représentent les personnels.

En octobre, le Conseil général a fait un point sur le schéma directeur des collèges. Il a d’ailleurs rappelé que les collèges sont des éléments structurants du territoire départemental. M. Faivre, Directeur général des services, a résumé l’action du Conseil général depuis 2006 : qu’est-ce qui a été fait et qu’est-ce qui reste à faire ? 10 collèges ont été traités en totalité (rénovation, isolation...). 6 collèges sont actuellement en travaux. 2/3 des investissements prévus ont été réalisés.

M. Faivre a ensuite présenté le travail de diagnostic, qui sera la base du nouveau schéma directeur des collèges 2025. Un universitaire a été chargé de l’étude démographique. L’étude montre la baisse du nombre de collégiens : 770 élèves de moins par rapport à la prévision du schéma de 2005, soit 6%. Mais cette évolution des effectifs varie selon les territoires. Ils sont supérieurs à ceux attendus dans les collèges de Fougerolles, Gy, Villersexel, Rioz tandis que 14 collèges n’ont pas atteint l’effectif prévisionnel. Ces évolutions tendent à se poursuivre sur les projections 2025.
Le Conseil général a également intégré dans son étude les coûts de personnels TOS et ceux qui concernent le fonctionnement. Enfin, l’étude se clôt sur une analyse assez précise du transport des collégiens. En effet, M. Faivre explique que le futur schéma directeur doit prendre en compte le temps de transport des élèves, élément primordial dans un département rural comme la Haute-Saône. Actuellement 43% des collégiens transportés passent plus d’1 heure par jour dans les transports (attente incluse). Le futur schéma doit donc intégrer ce paramètre, d’autant plus que les transports sont gratuits et financés par le département.
Le calendrier de travail prévu est le suivant : après ce diagnostic (phase 1), la phase 2 (fin 2014 ou début 2015) proposera des hypothèses de réorganisation de la carte des collèges avec leur sectorisation. La phase 3 sera celle des choix et aura lieu entre mi-2015 et fin 2015.

Un diagnostic qui pose question.

Les élus SNES-FSU ont tout d’abord tenu à relativiser les projections démographiques. En effet, ce sont bien des projections et non des prévisions. De plus, le scénario proposé n’est basé que sur des éléments démographiques. Il ne prend ni en compte les politiques locales mises en place ni les différentes possibilités d’évolutions économiques alors que ces données influent fortement sur la démographie.
Mais le SNES-FSU a surtout dénoncé un postulat de départ soufflé par le DASEN : des collèges types de 450-480 élèves avec 16 classes. Ce qui veut dire au mieux 28 élèves par classe, au pire 30. C’est inacceptable.

Il nous est difficile de comprendre le double discours du DASEN qui lorsque l’on dénonce les effectifs chargés par classe de certains établissements, nous explique que la moyenne départementale est de 24,5 (une partie des « petits établissements », du fait des effets de seuil baissent la moyenne élevée des « grands établissements »).
Pourquoi n’applique-t-il pas cette moyenne de 24 élèves par classe pour le futur schéma directeur ? Les élus ont aussi demandé différents scenarii prenant en compte les effectifs par classe et les temps de transport moyens.

Enfin, le SNES-FSU s’interroge :
- Des établissements seront-ils menacés de fermeture ?
- Quels seront ceux pour lesquels une fusion sera envisagée ?
- Comment la problématique du transport sera-t-elle concrètement prise en compte ?
- Quid des personnels ? Leurs représentants seront-ils consultés lors de la phase 2 ? Selon quelles modalités ?

Enfin, le Conseil général a rappelé l’annulation du transfert du collège Gérôme à l’IUFM et le report de la délibération sur le 27ème collège dont la construction était prévue à Boult.

Le schéma directeur 2025 constitue un enjeu important pour l’avenir des collèges et du service public d’éducation dans notre département. Les élus SNES-FSU seront particulièrement attentifs au travail que mènera le Conseil général et nous vous tiendrons régulièrement informés.