Rentrée 2016 : au delà de la com’, la réalité

vendredi 2 septembre 2016
par  Philippe PIGUET

Besançon, vendredi 2 septembre 2016

La Ministre s’est permis d’ironiser dans son discours de rentrée sur tous les détracteurs de sa politique, dont les arguments seraient tout simplement irrationnels. Les personnels savent bien que « la terre ne se fendra pas en deux » à la rentrée. Mais ils constatent, sur le terrain, un bon nombre de problèmes sérieux, à titre d’exemple :

• La plupart des élèves de collège n’auront pas de manuels version « réforme » faute d’argent, mais l’objectif technocratique de l’application, en même temps, sur les quatre niveaux du collège, aura été tenu…

• Les élèves auront moins de cours et seront inoccupés de nombreuses heures dans la semaine, sans adultes en nombre suffisant pour les encadrer.

• Ceux qui ont persisté dans leur choix de l’allemand ou d’autres langues « à faible diffusion » se trouveront souvent dans des regroupements inopérants d’un point de vue pédagogique : 6e et 5e mélangés, parfois avec les 4e.

• Les élèves de lycée se retrouvent dans des classes à 35 élèves chaque fois que possible : les effectifs ont explosé sans moyens humains suffisants en plus.

• Les élèves qui n’ont pas eu le droit de redoubler ont été catapultés dans la classe supérieure sans les acquis nécessaires et sans moyens pour les aider efficacement.

Les personnels en ont assez de ramasser les pots cassés par leur ministère et, au final, la facture se paye au comptant : dans le contexte économique que nous connaissons, 1400 postes sont restés vacants aux concours et la crise de recrutement persiste…

Pour toutes ces raisons, le SNES-FSU ainsi que FO, la CGT Educ’action et SUD Éducation appellent à la

grève le jeudi 8 septembre.

Pour faire un bilan de rentrée débarrassé de la langue de bois rectorale, le SNES-FSU vous invite à une

conférence de presse
mercredi 7 septembre à 15h
dans les locaux du SNES-FSU, 19 avenue Édouard Droz à Besançon

et se tiendra à votre disposition pour toute interview téléphonique.

Contact :
Nathalie Faivre 06 37 93 85 12