LANGUES VIVANTES

Structures 2017
mardi 24 janvier 2017
par  Nathalie Faivre

La carte des langues 2017 restera à peu près aussi pauvre que celle de l’an passé. Après avoir définitivement renoncé à développer les langues à faible diffusion, le ministère a provoqué par la réforme collège une baisse des effectifs d’allemand. Il a fallu pas moins de deux CTA et une question diverse pour faire avouer au rectorat que les effectifs collège avaient fondu de 2 500 élèves cette année dans notre académie ! Il paraîtrait que ce n’est pas grave, puisqu’au primaire on est en train de développer l’allemand. Mais la réalité est moins simple, puisqu’il s’agit dans bien des cas d’une initiation qui n’est pas forcément linguistique. Et les postes en primaire ne sont pas fléchés, le système ne peut donc pas être pérennisé. Par ailleurs, les « brigades langues » ont dans certains endroit commencé leur travail en ...janvier !! Les élèves ont entre-temps commencé l’anglais, tout simplement.
Le solde des bilangues sera de +2 l’an prochain, mais cela ne compense pas les 44 qui ont été supprimées cette année. Trois bilangues rouvriront sur la zone de Pontarlier où nous avions signalé dès l’an dernier une forte demande et l’existance d’enseignants formés et volontaires sur place ; celle de Pesmes fermera. Par ailleurs, les LV1 n’existent la plupart du temps que sur le papier, en réalité les élèves sont tous regroupés ensemble.
En collège, les tensions avec les équipes de direction du fait de la réforme et de la fermeture des bilangues et des LV1 est palpable. Les situations de souffrances ne sont pas rares, et le SNES va lancer une enquête en vue de saisir le CHSCT.