Les faits sont têtus et certains représentants syndicaux aussi pour rétablir la vérité dans l’affaire des "19 de la Saint-Valentin"

samedi 18 février 2017
par  Sylvie Nantes-Berger

Suite à l’arrestation violente, à la garde à vue et aux menaces de poursuites judiciaires (séquestration, violences, rébellion) engagées à l’encontre des 19 jeunes qui ont bloqué le Conseil d’Administration de l’Université de Franche-Comté le 14 février dernier, l’intersyndicale départementale ( Fsu Solidaires CGT AMEB) a, à sa demande, rencontré messieurs les préfets de la région Franche-Comté et du Doubs le vendredi 15 février à 14 h.
- Communiqué de presse de l’interpro bisontine et lettre au président