Le "plan étudiant" n’est pas un bon plan...

jeudi 23 novembre 2017
par  Nathalie Faivre

Le ministre de l’Éducation a enfin dévoilé son projet de réforme de l’accès au supérieur dans les détails. Sans l’afficher clairement, ce projet modifie profondément les conditions d’accès au post bac de nos élèves et le rôle du conseil de classe.

Une nouvelle usine à gaz se profile à l’horizon, dont le but inavoué est de gérer des flux d’élèves et non de les orienter. Nous vous invitons à discuter collectivement de cette réforme et, si possible, à arrêter des positions communes sur les conseils de classe et la nouvelle fonction de prof principal bis. Voici l’essentiel de la réforme :

Les élèves
Les textes
- Ils feront 10 vœux non hiérarchisés ;
- le logiciel examinera tous les vœux de tous les postulants ;
- toutes les filières, y compris universitaires, choisiront les candidats dont « le profil correspond le mieux aux attendus »
- les élèves recevront des réponses à partir de fin mai, et devront au fur et à mesure, dès qu’ils auront reçu deux réponses positives, choisir entre les deux et recommencer jusqu’à arriver (ou pas) au vœu le plus souhaité ;
- ceux qui n’auront pas reçu d’affectation se verront inscrits par le recteur dans une section où il restera des places vacantes, au plus tard fin septembre.

L’analyse du SNES
Désormais, les élèves ne choisiront plus une filière mais seront choisis selon une procédure très longue. Certains n’auront pas la patience d’attendre la fin de la procédure, surtout s’il faut envisager un déménagement pour l’année suivante. Ceux qui n’auront pas obtenu de place se verront affectés d’office dans les filières où des places vacantes resteront : c’est le but même de toute cette réforme, qui vise à intégrer 40 000 étudiants de plus chaque année sans créer de places supplémentaires.

Le conseil de classe et les profs principaux
Les textes
- Un deuxième prof principal sera nommé dans chaque classe de terminale ;
- Les deux professeurs principaux auront pour mission :
de présenter et expliciter les nouvelles procédures et le fonctionnement de la nouvelle plateforme.
d’exercer les activités de coordination et de suivi des élèves (rédaction d’une fiche « Avenir » par vœu, synthèse des vœux de chaque élève) ;
d’assurer un suivi plus individualisé de groupes restreints de lycéens, de recevoir les familles.
- L’indemnité de suivi et d’orientation des élèves « sera modulée pour prendre en compte le travail spécifique des professeurs principaux. »
- Le conseil de classe donnera un avis pour chaque vœu de chaque élève.

L’analyse du SNES
Le nouveau positionnement des professeurs principaux, désormais chargés de l’orientation au détriment des Psy-EN (anciennement Co-psy), se fait sans les en avoir informés en juin. Le surcroît de travail qui leur est imposé est censé être résorbé par un deuxième prof principal. Ce dernier devrait recevoir la part variable de l’ISOE proratisée au nombre de mois, ce qui représente environ 600€… mais pour combien d’heures de travail, s’il faut recevoir élèves, familles et remplir 10 fiches-Avenir par élève ? Le conseil de classe du second trimestre risque de durer longtemps s’il doit se prononcer sur tous les vœux de tous les élèves…


Documents joints

Word - 8.7 ko
Word - 16.1 ko