CTSD 25 du 1er février 2019

mercredi 6 février 2019
par  Sandrine Rayot

Le comité technique spécial chargé d’étudier la proposition de répartition des moyens alloués à notre département s’est réuni vendredi 1er février 2019.

L’instance a démarré par une explication de la méthode de répartition des moyens :
1- prévision des effectifs (chefs d’établissements + prévision INSEE)
2- structure divisionnaire globale en tenant compte de l’IDS (indice de difficulté scolaire) Cf ci-dessous.
A partir de ces informations, la dotation se fait de la façon suivante :
- allocation initiale ( nombre de divisions x 29)
- ajout éventuel d’heures d’inclusion pour les établissements dotés d’ULIS, UPE2A, en fonction du H/E
- moyens supplémentaires pour les établissements REP+
- heures allouées aux dispositifs particuliers (ULIS, UPE2A, Classe relais)

Notre département a "la chance" d’avoir une augmentation d’effectif, mais il est à noter que le primaire subit une baisse importante des effectifs, baisse qui se répercutera dans les collèges d’ici quelques années. Malgré la hausse d’effectif et une dotation départementale en hausse, de nombreux établissements seront en difficulté en raison du trop grand nombre d’élèves par classe. L’IDS ne fait pas tout, tous les collèges, même les plus "favorisés" ont des élèves à besoins particuliers dans leurs classes. Il est bien difficile de faire de la pédagogie différenciée avec 28 élèves, mais quand, en plus, il faut gérer des enfants qui devraient être en SEGPA, mais ne le sont pas, accueillir des ULIS ou des primo-arrivants... le challenge devient impossible à relever.

Nous avons évoqué la situation difficile du Pays de Montbéliard où les capacités d’accueil en collège ont dépassé leur maximum. Les deux classes supplémentaires à la rentrée au collège d’Etupes semblent ne pas poser problème (en tout cas au chef d’établissement) et la situation de Lou Blazer ne semble pas inquiéter les services académiques. Nous avons évoqué à nouveau la situation délicate de cet établissement où le nombre de salles de classes est insuffisant, malgré le bricolage du mois d’août dernier du conseil départemental, de plus l’établissement a puisé dans ses fonds propres pour permettre un minimum de confort aux élèves et enseignants (vidéo-projecteurs, location salle de sport...), ce qui n’est pas normal. Autre information sur ce secteur : la sectorisation du futur collège de Bethoncourt sera arrêtée à l’automne prochain. M. le DASEN nous a annoncé en avant première que la commune de Grand-Charmont (au moins en partie) dépendrait de ce collège. Après l’annonce de l’ajout du secteur de la Chiffogne (Montbéliard) par le conseil départemental en fin d’année dernière, il est à craindre que ce futur collège ne soit pas près de perdre son label REP+...

Information importante : l’inspection académique a une réserve d’heures non négligeable.
En cas de difficulté, il ne faut pas hésiter à demander une audience et à émettre des doléances. Le SNES-FSU peut vous soutenir dans toute démarche.

La délégation FSU a donc décidé de voter contre cette répartition, mais étant la seule (abstention du SGEN, UNSA et SNALC), la répartition a été validée...


Documents joints

Déclaration